September 13, 2002

L’Acadie Nouvelle

Petitcodiac: Gemtec et Moncton obtiennent un ajournement

Pour la troisième fois depuis le mois de mars dernier, la Cour provinciale a ajourné, hier matin, la cause portant sur un déversement dans la rivière Petitcodiac de lixiviat en provenance d’un ancien lieu d’enfouissement de Moncton.

La nouvelle date fixée pour le plaidoyer de la Ville de Moncton et de la firme Gemtec,est le 17 décembre, à 9 h 30.

La Ville de Moncton est accusée par Environnement Canada d’avoir pollué la rivière Petitcodiac avec une substance mortelle pour le poisson.

Des échantillons prélevés en juillet et en octobre 2000 par les Sentinelles de la Petitcodiac près de l’ancien dépotoir avaient entraîné, dans des examens en laboratoire, un taux de mortalité de 100 % chez les truites et les daphnies, espèces souvent utilisées pour évaluer la toxicité de l’eau.

Les Sentinelles avaient alors remis ces résultats à Environnement Canada qui avait immédiatement décidé de mener sa propre enquête.

Des accusations sont portées contre la Ville de Moncton, le commissaire aux travaux publics municipaux, Geoff Greenough, le cabinet d’experts-conseils Gemtec Ltd, ainsi que Robert Lukes, un employé de Gemtec. Chaque partie pourrait se voir imposer une amende allant jusqu’à 300 000 $, en vertu du paragraphe 36(3) de la Loi sur les pêches du Canada.